David Mohamed, retour sur son mandat

David Mohamed président de la FQF

Suite à l’annonce de sa démission, nous avons rencontré David Mohamed, président de la Fédération du quidditch français.

Pourquoi avoir démissionné de ton poste de président ? 

Tout d’abord, il y a la volonté de rétablir un calendrier administratif qui soit cohérent avec le calendrier sportif. Il a été assez rapidement clair au sein du bureau que nous n’irions pas jusqu’en décembre 2018. Avec une élection aussi tardive, beaucoup de choses peuvent s’en retrouver paralysées (exemple de l’équipe de France qui a perdu 4 mois de préparation précieuse en 2016-2017 dû à une incompatibilité d’humeur entre les personnes intéressées et le président sortant). Établir une élection en Avril ou Mai nous semblait déjà à l’époque une idée intéressante. Mais au-delà de cette volonté, je subis un changement assez brutal de rythme de vie depuis Janvier et bien que j’ai essayé de m’accrocher pour faire de mon mieux, je sens bien que je manque d’énergie pour tenir mes responsabilités sur plusieurs fronts. Ceci couplé au constat d’un manque d’investissement général de la communauté pour les affaires nationales et internationales, je préfère anticiper de quelques mois une élection que nous étions en train de prévoir plutôt que de tenir coûte que coûte le calendrier et finir par faire les choses à contre-cœur.

As-tu fait tout ce que tu voulais accomplir lorsque tu t’es présenté pour les élections ?

Malheureusement non, déjà parce que j’ai perdu une partie de mon mandat (de Décembre 2016 à Juin 2017) à faire des démarches administratives pour que l’association soit dans la légalité vis à vis de la préfecture, de la banque et de l’assurance, mais aussi par manque de connaissance de l’entreprise dans laquelle je me lançais. Le seul projet d’importance que nous avons mené c’est l’expérimentation pour les ligues et encore, je pense que nous avons manqué de communication, que ce soit interne ou externe, sur la fin de leur mise en place.

De quoi es-tu le plus fier durant ton mandat ?

Malgré quelques couacs indépendants de notre volonté, je pense que la Coupe de France fut une belle réussite et d’avoir réussi à faire en sorte que la ligue se joue partout. Dans le premier point, je tiens vraiment à remercier Fiona, Yohan et Thomas pour leur investissement et d’avoir fait en sorte que cela se passe aussi bien. Je suis aussi fier d’avoir essayé des choses dans cette Coupe de France (avec plus ou moins de succès) et j’espère que les suivantes seront aussi l’occasion pour les organisateurs d’innover. Nous sommes un sport jeune et bien que les règles soit communes à tous les pays, nous avons le droit de nous en éloigner légèrement pour expérimenter. Pour la ligue, je suis satisfait qu’on soit arrivés au bout de discussions qui auraient pu être interminables sans l’effort de chacun. Il reste encore énormément de choses à corriger pour que cela devienne quelque chose de régulier et d’organisé de façon correcte.

Quel est au contraire ton plus grand regret ?

Mon plus grand regret aura été de constater le manque d’investissement de la communauté et de me rendre compte que je n’ai pas le caractère idoine pour le rôle dans ce contexte. J’ai eu le tort de considérer que la communauté était suffisamment mature pour que des éléments moteurs s’en dégagent, or dans les différents appels que nous avons pu passer, peu de réponse, peu de volonté de faire en sorte que le sport évolue et au contraire, beaucoup de critiques voir même dans quelques rares cas du manque de respect envers les personnes investies. Je pense que si je dois transmettre une parole à la personne me succédant ça sera celle-ci : « N’hésite pas à être derrière les gens pour faire que ça avance »

Comptes-tu aider la Fédération jusqu’aux prochaines élections ? Y aura-t-il des élections anticipées ?

Oui, nous n’allons pas rester dans le flou très longtemps. Le nouveau Congrès vient d’être élu et ses 2 premières sessions vont être assez rapprochées et seront consacrées en grande partie aux futures élections. Nous devrions donc pouvoir lancer un appel à candidature au plus tard début avril et élire le futur bureau avant la fin du mois de mai. Bien entendu, pendant cette période, je reste faire l’intérim et je resterai disponible pour faire une passation correcte avec mon successeur.

Quels sont tes projets futurs dans le quidditch ?

Me recentrer sur l’équipe de Lille, que ce soit dans le domaine sportif mais aussi associatif et pourquoi pas filer un coup de main sur des projets, mais d’abord prendre un maximum de recul et de repos !!!

 

Photo de présentation © Agathe Sitbade

One Reply to “David Mohamed, retour sur son mandat”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *