Rencontre amicale entre l’équipe de France, de Belgique et d’Allemagne

Vous le savez certainement, cet été aura lieu la Coupe du Monde des nations en Italie. Dans le cadre de leur préparation, les équipes allemande, belge et française se sont retrouvées ce samedi 24 Février pour des matchs amicaux à Anvers (la ville qui a vu naître les Antwerp Dodos, actuels champions de Belgique et d’Europe). Quels étaient les objectifs pour l’Équipe de France ? Comment se sont déroulés les matchs ? Nous étions sur place pour vous résumer cette journée.

Le roster français :

Rudy Delobel (Lille Black Snitches)
Maria Belyaeva (Lyon Crookshanks)
Harry Olivier Cabo (Caen Burning Hippogriffs)
Marion Roussel (Harfangs d’Angers)
Tiphaine Pasquereau (Paris Frog)
Etienne Gourinchas (Montpellier Black Wands)
Benjamin Mauban (Montpellier Black Wands)
Amel Belferroum (Paris Frog)
Cédric Chillan (Paris Frog)
Hato Busson (Paris Frog)
William Nouvel (Paris Frog)
Marine Goudroye (Paris Frog)
Théo Macrez (Paris Frog)
Alex Grassi (Olympiens Paris)
Antoine Luppi (Titans Paris)
Albert Bregeault (Titans Paris)
Célie Josse-Chevrollier (Titans Paris)
Samy Fekkak (Titans Paris)
Léonard Podetti (Titans Paris)
Denis Jourdan en qualité de Coach (Titans Paris)

Pour ceux qui suivent un peu l’Équipe de France depuis un moment et qui ont encore en mémoire les listes finales des deux dernières années, on peut remarquer que beaucoup de titulaires habituels manquent à l’appel. Pour cette rencontre amicale, le staff de l’Équipe de France souhaitait voir sur le terrain les nouveaux joueurs pour juger de leur possible intégration à la liste finale.

Une matinée mitigée

Le premier match de la journée oppose les Français aux hôtes belges, les Gryffins.  Au brooms up, Albert, Léonard, Amel, Cédric, Tiphaine et Antoine sont alignés par le coach, sans aucun doute le brooms up le plus expérimenté de la journée. Malgré une bonne entame de match pour les Français, les Belges emmenés par Louis Lermytte ne sont pas en reste et collent bien au score. France 30-20 Belgique au bout de 8 minutes de jeu, premier temps mort. La suite du match est du même acabit, les deux équipes se rendent coup pour coup, jusqu’au temps mort de l’Équipe de France à la 15e minute et un score de 50-40 en faveur des Bleus. Le sort du match se décidera au vif d’or. Bataille de courte durée, Samy Fekkak catch le vif en moins de 2 minutes pour finir sur un score de 110*-70. Un premier match un peu brouillon pour l’EDF, plutôt logique vu le manque d’expérience des petits nouveaux, fraîchement lancés dans une rencontre de niveau international.

Le deuxième match oppose la France à l’Allemagne. L’occasion pour Samy, ancien joueur des Three River Dragons Passau de retrouver quelques uns de ses anciens coéquipiers.

Samy avec la sélection allemande

Au brooms up on retrouve cette fois-ci : William, Albert, Célie, Hato, Cédric et Rudy. Le début de match est clairement à l’avantage des Français, avec une grosse pression défensive. 50-10 au bout de 10 minutes. Cependant la suite est beaucoup moins rose. L’équipe allemande se réveille et grappille petit à petit son retard face à des Français trop timides. Juste avant que le vif d’or ne rentre sur le terrain, les Allemands reviennent même en snitch range. Le vif d’or est bien défendu par les batteurs allemands, Samy Fekkak n’a pas le temps de vraiment s’exprimer en tant qu’attrapeur et ce qui devait arriver, arriva, catch is good pour les Allemands, France 80-90* Allemagne.

Denis Jourdan – Coach Équipe de France
« Dans l’ensemble, il y des choses bien et des choses moins bien, c’est normal. Il y a des connections qui ne se font pas, nous sommes là pour les travailler. Sur le premier match, avec l’ancienne ossature de l’Équipe de France ça ne se passait pas trop mal même si nous n’avions pas les joueurs titulaires à leurs postes. On est là pour voir ce que l’on peut travailler avec les nouvelles têtes »

Un après-midi tout en maîtrise

Après une pause d’une heure le midi, nouveau match face à la Belgique avec au brooms up : Amel, Albert, Marine, Théo, Léonard et Benjamin. À cœur de prendre leur revanche suite au résultat du matin, les Belges commencent fort le match. Les batteurs Gryffins sont d’une grande justesse, avec Louis (encore lui!) qui décide de faire le ménage à coup de cognards. Les Français n’ont rien à envier aux Belges, le score reste très serré tout au long de la partie. Juste avant que le vif ne rentre sur le terrain, les Bleus mènent 50-40. Malgré un moment de flottement au niveau des batteurs et deux buts encaissés à la suite, il faut à peine 2 minutes pour que Samy s’empare du vif d’or, alors que les deux attrapeurs étaient au coude à coude. France 80*-60 Belgique score final.

Un match entre les Belges et les Allemands plus tard, c’est l’heure de la revanche pour les Français face aux Allemands, venus avec 2 rosters de 20 joueurs (sacrée prouesse de la part de nos voisins outre-Rhin). Le brooms up de ce dernier match est composé d’Amel, Albert, Cédric, Léonard, Antoine et Hato. Malgré le fait que le deuxième roster allemand soit plus physique, il n’a pas empêché un match très dynamique. Les Français ont vite pris le dessus avec beaucoup de buts alignés lors des 10 premières minutes, France 80-50 Allemagne. Les Allemands tentent de réagir mais l’essentiel était déjà fait pour l’EDF, sûrement le match le plus maîtrisé de bout en bout. Samy, fidèle à lui même, conclut le travail et attrape rapidement. Score final : France 130*-60 Allemagne.

Albert Bregeault – Sélectionneur Équipe de France
« L’objectif c’est de réussir ce que l’on n’a pas réussi l’année dernière : retrouver le rythme qu’on s’était imposé à l’époque de la WC 2016 avec la possibilité de jouer très agressif en attaque et en défense. On espère avoir la possibilité de prendre notre revanche sur l’Australie, championne du monde en titre, optimiser un podium et pourquoi pas une première place de champion du monde. »

L’EDF termine donc cette journée avec un bilan encourageant de 3 victoires et 1 défaite. Avec un faible temps de jeu et très peu d’expérience pour beaucoup, difficile de sortir quelqu’un du lot. Samy Fekkak, William Nouvel ou encore Marine Goudroye semblent quand même être des candidats sérieux pour intégrer les 21 Bleus en Italie. La liste finale devrait se décider suite aux prochains camps team France.

Photo de fin de journée entre l’EDF et l’équipe allemande.

N’hésitez pas à consulter l’interview du sélectionneur de l’équipe de France, Albert Bregeault.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *